Les têtes pour trépieds photo


Les têtes pour trépieds pour la photographie

La tête d'un trépied, ou rotule, pour appareil photo est un accessoire qui est habituellement vendu séparément des pattes. On l'utilise pour supporter l'équipement photo et le pointer vers le sujet de la photographie.

Le trépied est, dans certains cas, nécessaire, et pour rendre le tout plus plaisant, on doit bien choisir la rotule qu'on va visser sur celui-ci.

La tête est plus importante que les pattes, car c'est avec celle-ci qu'on va bouger et viser. Les pattes ne font que supporter la partie mobile qu'on manipule.

Le but est de figer l'appareil et l'objectif en place, afin que le capteur soit bien immobile lors du déclenchement, et ceci, afin d'éviter le flou de mouvement. On augmente énormément la clarté des photographies de cette façon.

Il existe différents modèles de tête pour trépieds, et selon l'usage, certaines seront plus adaptées. En voyage on veut quelque chose de léger, mais en photo animalière, on veut quelque chose de solide et stable.

Photo de trépied avec une rotule

La première considération avant de se procurer une tête c'est, naturellement, le poids de l'équipement photographique qu'elle devra supporter. Il faut calculer le poids des accessoires photos qu'on va fixer sur la tête, puis en prendre une qui va supporter près de deux fois cette charge. Le choix d'une tête pour faire de la photo de nuit avec un objectif grand-angle et celle pour un long téléphoto ne sera évidemment pas le même.

Photo d'une boule pour trépied

Le choix va ensuite sur les différents systèmes d'axes et d'articulations. Pour les mouvements dans un seul axe à la fois, une tête conventionnelle est souvent plus facile d'utilisation. On ajuste l'inclinaison, la position gauche-droite, et on peut ensuite tourner le tout sur l'axe du trépied pour faire des portraits de landscape. On peut ensuite modifier une seule des positions, ou voies, sans changer les autres qui restent fixes.

Photo d'un appareil photo sur une rotule

La rotule à balle utilise une boule pour le positionnement, ce qui est bien utile pour orienter l'appareil en tout sens, et ce, avec un seul levier. Il est plus facile de suivre des objets en mouvements avec celle-ci. Une fois barrée en place, on a habituellement un levier qui permet une rotation horizontale de 360 degrés autour du trépied.

Photo d'une tête de trépied gimbal

Puis, il y a les têtes de type gimbal, pour les gros téléobjectifs, beaucoup utilisées pour faire la photo d'oiseaux. L'articulation est faite sur les deux axes, ce qui permet de bouger l'objectif rapidement, et beaucoup plus facilement qu'avec une roture. Une fois qu'on a placé l'équipement sur la tête en balançoire et qu'on a ajusté le centre de gravité pour qu'il soit balancé, il suffit d'une légère pression pour le déplacer facilement sur un ou l'autre des axes.

Photo d'une 500mm f4 sur une tête de trépied gimbal

Ce qu'il faut bien vérifier, c'est qu'une fois positionné, l'appareil ne bougera plus, et que le tout est bien stable jusqu'à la prise de la photographie. Les rotules vont habituellement piquer un peu du nez après le serrage, si l'objectif est le moindrement trop long, ce qui rend le travail de cadrage parfois plus difficile.

Une fois qu'on connaît les avantages et limites des têtes de trépieds, on va faire le choix d'une rotule qui est mieux adaptée pour la photographie que l'on veut faire.