La balance des blancs


Le régalge de la balance des blancs

La balance des blancs est une fonction des appareils photo numériques qui sert à faire l'ajustement des couleurs, selon la lumière d'éclairage utilisée. Cela permet de corriger les photos qui sont trop rouges, ou trop bleues, selon le cas.

Comme la lumière ne produit pas un spectre d'illumination constant, d'une source à l'autre, les couleurs peuvent s'en trouver modifiées. La lumière est en fait l'excitation d'une substance qui va produire certaines fréquences lumineuses. Selon la fréquence de l'onde produite, le blanc, et les autres couleurs, vont avoir une certaine teinte, qui va du rouge au bleu.

On dit d'une lumière qu'elle est chaude ou froide, et on utilise une échelle de température pour l'évaluer. La lumière du soleil produit un spectre lumineux complet, qui va des couleurs froides aux couleurs chaudes. Une lumière incandescente à tungstène aura un spectre plus chaud, donc dans le rouge, et toutes les couleurs auront donc une teinte plus rosée. Un tube fluorescent produira une lumière plus froide, et les couleurs auront alors une teinte plus bleue.

Photo de neige avec la balance des blancs sur tungstène qui devient bleue
La neige avec la balance des blancs sur tungstène devient bleue

Il suffit de photographier un panneau blanc avec différentes sources lumineuses pour voir que la teinte du blanc va varier d'une photo à l'autre. Comme on veut obtenir les couleurs les plus identiques possible, on peut ajuster la balance des blancs sur l'appareil photo pour lui indiquer quel genre de source lumineuse est utilisé.

Sur un boîtier numérique, on dispose habituellement d'un bouton WB, pour White Balance, qui permet de sélectionner plusieurs valeurs standards définies. On a la lumière du soleil, l'ombre, la lumière incandescente, fluorescente, le flash... et on peut aussi spécifier une température précise. Une fois que le blanc de base est bien défini, toutes les autres couleurs seront alors bien ajustées et conformes.

Neige photographiée avec la balance des blancs en mode automatique
Neige photographiée avec la balance des blancs en mode automatique

Le mode de détection automatique de la balance des blancs est assez efficace, quand on n'a qu'une seule source lumineuse. Donc, si on est au soleil, l'appareil va bien le détecter et utiliser le réglage des blancs pour la lumière du soleil. Mais quand on a plusieurs sources de lumière différentes, l'appareil va parfois utiliser une seule des deux valeurs. On peut alors faire un pré-réglage manuel, ou utiliser une palette de couleur pour bien spécifier le blanc de base, avant de faire la session de photographie.

Le pré-réglage de la balance des blancs est donc quelque chose qu'on ne fait pas vraiment souvent quand on a une source lumineuse standard. On peut produire des effets spéciaux en utilisant une température de couleur fixe, qui est exprimée en degrés Kelvin. Cela aura pour effet d'accentuer la présence des couleurs chaudes ou froides selon la valeur K utilisée pour faire la photographie.

En général, je laisse mon appareil photo ajuster la balance des blancs automatiquement pour moi, car j'ai rarement plusieurs types de sources lumineuses. Si on ne fait que commencer à apprendre la photographie, il est préférable de le mettre en mode automatique, le temps de bien maîtriser les réglages d'exposition et de mise au point. De plus, c'est un réglage qu'on peut facilement oublier d'ajuster, pour ensuite prendre des photos avec la mauvaise balance des blancs, ce qui peut s'avérer plus désastreux.

Obtenir une valeur très précise des blancs est plus personnel, et pour en faire l'impression sur papier, car notre oeil va automatiquement détecter le blanc le plus blanc, et ajuster le reste en conséquence. Mais si on imprime la photo, et qu'on la compare ensuite avec une dont la balance des blancs est différente, on va immédiatement en percevoir la différence de teinte.

Donc pour un photographe amateur, ce n'est pas un gros problème. Mais pour un photographe professionnel, qui doit par exemple, produire une photo d'un plat gastronomique, il doit obtenir des couleurs les plus exacts possible pour satisfaire son client. C'est à ce moment que l'ajustement des blancs devient le plus important.