Photographier en mode automatique


Utiliser un appareil photographique en mode automatique

Le mode automatique sur un appareil photo numérique permet de le laisser ajuster tous les réglages de l'exposition qui déterminent l'apparence de la photographie.

Naturellement, on va toujours commencer à apprendre la photographie en mode automatique. On est souvent satisfait du résultat, mais, éventuellement, on remarque que nos photographies ne sont pas belles comme celle que les photographes de métier produisent.

Il faut comprendre que l'appareil numérique sait bien calculer, mais ne sait pas ce que l'on veut faire exactement. L'appareil va donc s'ajuster de façon à produire une photo bien exposée, mais sans vraiment savoir ce qui est le sujet réel ou l'intention du photographe. Il va donc procéder de façon à bien exposer la photo, mais le résultat est souvent une photographie qui a peu de profondeur de champ, contient beaucoup de flou, a des couleurs fades...

Selon la longueur focale de l'objectif, l'appareil photo va utiliser une vitesse d'obturation qui va éviter le flou de mouvement. Plus la longueur focale de l'objectif photographique est grande, plus il utilisera une vitesse d'obturation rapide. Il devra alors augmenter l'ouverture du diaphragme pour compenser pour la diminution de lumière que cause une obturation rapide.

Ensuite, l'appareil va calculer l'ouverture nécessaire, avec la quantité de lumière qui entre dans l'objectif (TTL), et l'ajuster en conséquence. Si la combinaison des réglages d'ouverture et d'obturation ne permettent pas d'obtenir une exposition convenable, l'appareil photographique va alors augmenter la sensibilité ISO du capteur photosensible.

Si le réglage de la sensibilité ISO est également en mode automatique dans la configuration de l'appareil, il va alors l'augmenter et en utiliser une qui va permettre une bonne exposition. Mais plus on augmente la sensibilité ISO, plus la photographie change d'apparence, devient pixelisée et donc moins claire.

Photo du sélecteur de l'appareil photo en mode automatique

Si les réglages ne permettent toujours pas de produire une photo convenable, l'appareil va alors utiliser le flash incorporé, ou un externe qui serait installé sur la griffe de l'appareil. Naturellement, quand on utilise un flash, on produit toujours des ombres et/ou des reflets, qui peuvent eux aussi dégrader la qualité de la photographie.

On a donc pas mal de choses qui, en étant automatiques, produisent des réglages ne permettant pas un bon contrôle du flou et du résultat final. Le flou provient souvent de la basse profondeur de champ causée par une ouverture trop grande. Ceci, combiné à une valeur ISO trop élevée, nous donne une photographie floue aux couleurs mornes.

Il ne reste qu'à bouger en même temps, pour photographier un oiseau en vol par exemple, et la photo devient souvent complètement floue et inutilisable. Ceci, à cause d'un appareil photo qui ne sait pas qu'il doit photographier un objet qui se déplace rapidement.

Les photographes utilisent rarement leur appareil numérique en mode automatique, sauf dans les situations où beaucoup de paramètres changent continuellement. Il est donc important d'apprendre à utiliser son appareil en mode manuel.

Pour qu'il soit plus facile de passer du mode automatique au mode manuel, on peut commencer par utiliser les modes de priorités. Si on veut beaucoup de profondeur de champ, qu'on utilise un trépied, ou que le sujet est fixe, on utilise le mode de priorité à l'ouverture (A), et on sélectionne l'ouverture qu'on désire utiliser. Si on photographie des objets en mouvement, on utilise le mode de priorité à la vitesse (S), on choisit la vitesse de l'obturateur, et l'appareil va ajuster les autres paramètres pour vous. De cette façon, on va améliorer la quantité de photos mieux réussies.

Faire de la photographie en mode automatique est beaucoup plus facile, car on va simplement pointer et déclencher. Comme c'est l'appareil photo qui va choisir la vitesse d'exposition, l'ouverture et la sensibilité ISO, on peut se concentrer sur le cadrage du sujet. La photographie sera souvent bien acceptable, mais beaucoup seront gâchées à cause d'un réglage qui ne tient compte que de l'exposition, et non de ce que le photographe voulait photographier.