Photographier une scène d'action rapide


Comment faire la photographie de scènes d'actions rapides


Faire la photographie d'une scène où des actions se produisent rapidement, comme le sport, est souvent assez difficile à capturer. Selon l'équipement photo et la lumière ambiante dont on dispose, le résultat peut devenir très flou à cause du mouvement des sujets.

Comme on désire capturer une action ou un mouvement rapide, comme un enfant qui joue, on doit ajuster l'appareil photo pour qu'il utilise lui aussi une obturation rapide. On va donc l'utiliser en mode manuel, ou en mode de priorité de vitesse.

Si la lumière ambiante est abondante, comme en plein soleil, on peut simplement augmenter la rapidité d'obturation, qui à haute vitesse, va figer l'action du sujet.

Selon la rapidité de ce que l'on veut prendre, on va utiliser une vitesse d'obturation précise, pour figer ce que l'on photographie. Par exemple, pour photographier un oiseau en vol, 1/500 de seconde est habituellement nécessaire.

Photo d'un oiseau en vol

Pour faire la photographie d'insectes vivants, le maximum de vitesse que permet la synchro du flash est de mise. Pour photographier une éclaboussure d'eau, une vitesse de 1/500 et plus devient nécessaire pour bien figer la scène. Il faut donc pratiquer pour apprendre à quelle vitesse une scène ou une action sera bien clair.

Photo d'une goutte qui fait une éclaboussure

Cependant, quand la lumière est moins abondante, comme sur un terrain de jeu en soirée, on doit faire attention à bien ajuster l'appareil photo numérique pour ne pas produire des photographies trop sombres ou trop floues. Ici, la vitesse est le facteur le plus important, car une photo floue ne vaut rien.

Si la lumière est bien constante, on peut utiliser le mode manuel, et a l'aide de l'indicateur d'indice de lumination (IL), faire les ajustements pour obtenir une bonne exposition. Mais si la lumière est variable, comme une journée nuageuse, il est préférable d'utiliser le mode de priorité de vitesse, ou l'appareil va calculer la lumière afin d'utiliser une ouverture qui va produire une bonne protographie.

Une fois qu'on a choisi la vitesse d'obturation, si le maximum d'ouverture pour l'objectif photographique est atteint, sans qu'on obtienne une bonne exposition, on va alors devoir augmenter la sensibilité ISO de l'appareil. On doit essayer d'utiliser la valeur ISO la plus basse pour la sensibilité, afin d'obtenir une photographie qui n'est pas trop granuleuse. On peut également utiliser la fonction auto-iso si elle est disponible sur l'appareil photo.

Puis, selon l'appareil numérique, il pourra prendre une quantité maximum fixe de vues par seconde. Par exemple, certains appareils professionnels peuvent prendre un flot continu, ou rafale de photographies, au rythme de 10 vues et plus par seconde. Un petit Nikon D3200 permet 4 prises à la seconde, et mon Nikon D7000 jusqu'à 6 photos/seconde.

Une fois qu'on a configuré l'appareil, il ne reste qu'à suivre l'action et de bien choisir le moment où l'on croit que l'action va se produire. Plus l'appareil permet une photographie en rafale rapide, plus la probabilité de réussir une photographie est grande. Il suffit de bien viser pour bien cadrer l'action, en utilisant la mise au point automatique, ou continue, afin de bien faire le focus sur le sujet pendant ses déplacements.

Photo d'action rapide d'un saut en planche à roulettes

Il ne reste qu'à pratiquer et améliorer son évaluation de la vitesse à utiliser pour obtenir une image bien clair de l'action qu'on veut capturer. Si on veut apprendre à faire de la photographie, photographier des choses en mouvement est un excellent exercice, car il certain qu'à un moment ou un autre, on voudra ou devra le faire. Aussi bien être prêt si on veut capturer cet instant.