Photographier des insectes


Comment faire la photographie d'insectes


La photographie d'insectes est assez difficile à réussir, car beaucoup de choses entrent en jeu pour venir compliquer le succès, qui est d'obtenir des photos claires et détaillées.

Naturellement, l'insecte qu'on veut photographier bouge, et si il nous voit arriver trop brusquement, il va se sauver. Il faut donc commencer par les approcher lentement, sans prendre trop de temps, et en se faisant, ajuster son appareil photo pour être prêt.

Si on utilise un objectif photo conventionnel, on sera limité par la distance de focus minimale. Par exemple, mon objectif 18-55mm ne fait pas le focus à moins de 27cm du capteur. Donc si l'insecte est très petit, il sera difficile de le prendre avec beaucoup de détails, à une longueur focale de 55mm, et une distance de 27cm. Ma 18-105mm n'est pas beaucoup mieux, car elle a besoin de près du double de la distance. C'est pourquoi on va utiliser un objectif macro, pour faire de la macrophotographie, qui a une focale plus longue, mais aussi une distance de focus plus rapprochée.

Comme l'insecte bouge, on doit utiliser une vitesse d'obturation assez grande pour figer l'insecte, qui varie selon la situation, mais on va habituellement utiliser 1/250 ou 1/320 de second pour l'obturateur. Si l'insecte est en vol, on va souvent devoir augmenter la rapidité pour saisir les ailes en mouvement sans produire de flou de mouvement.

Selon la lumière disponible, et comme bien des insectes préfèrent l'ombre, on devra fort probablement utiliser le flash incorporé pour augmenter la luminosité de la scène. On peut augmenter la sensibilité ISO du capteur de l'appareil photo, mais la photographie deviendra alors plus granuleuse.

Macrophoto d'une araignée

Le flash incorporé va habituellement aider, mais on va aussi devoir réduire la grandeur de l'ouverture de l'objectif pour augmenter la quantité de détails et de ce qui est clair, car on augmente ainsi la profondeur de champ.

En général, tout ce qui est pris de près, avec une ouverture d'une valeur de moins de f16, l'insecte ne sera pas souvent clair d'un bout à l'autre, sauf si il est vraiment parallèle à mon appareil photo. La majorité du temps, j'utilise une ouverture de f29, mais je dois utiliser un flash externe, installé sur la griffe de mon boîtier photographique.

Comme l'insecte fait sa besogne et s'en va, on a pas vraiment le temps d'installer un trépied, et on doit donc le photographier à mains levées. Naturellement, il devient plus difficile de faire le focus manuellement, et un objectif avec un bon autofocus, donc rapide et précis, sera un atout pour augmenter le % de photographies d'insectes réussies.

Comme l'appareil calcule l'éclairage pour obtenir une photo bien exposée, j'utilise le réglage de mesure de l'exposition sur le mode de mesure au point, ce qui prend en compte seulement une petite portion au centre de la photo pour évaluer l'impulsion que le flash doit produire afin de bien illuminer cette portion.

Photo macro d'un charançon

Naturellement, il faut utiliser son appareil photo en mode manuel (M), et faire les réglages d'ouverture et de vitesse qu'on désire utiliser. A ISO 100, j'utilise habituellement une ouverture de f/29 à une vitesse d'obturation de 1/320 en mode FP, et j'obtiens des photographies d'insectes où ils sont complètement clairs.