Comment photographier la lune


Comment photographier la lune avec un appareil photo numérique


Photographier la lune est vraiment facile, quand on sait comment faire. On peut même faire des photographies de la lune à mains levées, si on a un objectif photo qui a une assez grande longueur focale.

Premièrement, comme la lune est petite dans le ciel, on doit utiliser l'objectif qui a la plus grande longueur focale à notre disponibilité. Si l'objectif est muni d'un filtre UV, neutre... on doit le retirer, car il va fort probablement produire des réflexions indésirables.

L'appareil photo numérique a un système de mesure de l'exposition (TTL), qui mesure la quantité de lumière qui entre par l'objectif jusque dans le boîtier ou est logé le capteur photosensible.

Cependant, comme la lumière est concentrée en un seul point, et que le reste du ciel de nuit est noir, la caméra numérique détecte beaucoup de contraste qu'elle essaye d'éliminer, et va alors surexposer la photo.

Photo de la lune en mode automatique
Photo de la lune en mode automatique

On doit donc utiliser son appareil photographique en mode manuel, afin de faire les réglages nécessaires pour ne pas surexposer, et obtenir une belle photo de la lune. Il faut sélectionner le mode M sur la molette de sélection des modes photographiques. Maintenant, on contrôle complètement l'appareil.

On a plusieurs sélections pour le mode de mesure de l'exposition, pour ajuster sur ce quoi l'appareil va baser son évaluation de l'éclairage, afin de produire une bonne exposition de la photo. Comme la lune va occuper une petite partie du centre de la photographie, on régler la mesure d'exposition sur spot, qui utilise la plus petite portion autour du point de focus, et va donc mieux évaluer la lumière.

Comme la lune est très loin, il est inutile d'avoir une grande profondeur de champ. De plus, on n'en voit pas les reliefs, sauf par les ombres sur sa surface. On va donc utiliser l'ouverture la plus grande qui est disponible sur l'objectif photo. Sur mon objectif 300mm, j'ai donc utilisé f/5.6 qui est la plus grande ouverture de cet objectif à cette longueur focale.

On peut également utiliser la valeur de sensibilité ISO la plus basse, pour éviter le bruit qu'une sensibilité trop haute va produire. Une fois ses réglages effectués, il ne reste qu'à faire la mise au point, et ajuster la vitesse de l'obturateur. On vise donc un des rebords de la lune pour faire la mise au point, en appuyant le bouton à mi-chemin. Puis, en utilisant la graduation de l'afficheur d'indice de lumination (IL), on ajuste la vitesse d'ouverture jusqu'à ce qu'il affiche zéro.

A ce point, on a ajusté l'appareil photo de la même façon que la surexposition obtenue en mode automatique. Il faut donc réduire la quantité de lumière qui entre, en augmentant la vitesse d'obturation. Si c'est une pleine lune, une valeur d'environ 2-3 IL de moins, ou deux-trois stops, vont habituellement produire une meilleure exposition, qu'on peut ensuite ajuster plus précisément à son goût.

Photo de la lune en mode manuel sous-exposée de deux IL ou deux stops
Photo de la lune à 300mm, f5.6, 1/250 sec, sous-exposée de deux EV, ou IL

On peut également utiliser le bouton d'ajustement de la compensation d'exposition pour sous-exposer la photographie. On fait les réglages pour que l'indicateur d'indice de lumination indique 0, puis, on ajuste la compensation sur -2.0 EV, qui va diminuer l'exposition de deux IL pour vous. Comme c'est un réglage qu'on peut facilement oublier, et plus tard sous-exposer les photos suivantes, je préfère réduire la vitesse en vérifiant l'afficheur IL qu'il est deux stops plus lent.

Comme on augmente la vitesse d'obturation, au lieu de l'ouverture, on va habituellement obtenir dans le coin des 1/200 de seconde, ce qui permet de faire la photo à mains levées. Si la vitesse est trop basse, on doit utiliser un trépied pour éviter le flou de mouvement. Une fois qu'on peut photographier la lune en mode manuel, on peut faire la même chose pour la photographie de nuit en général.