Comment photographier un éclair


Comment faire la photographie d'éclairs avec un appareil photo numérique


Photographier un éclair est une des choses qu'on veut éventuellement essayer de faire. Mais comme on ne sait jamais ou elles vont frapper, comment fait-on pour photographier des éclairs?

Naturellement, il existe des gadgets ou accessoires pour détecter une impulsion lumineuse et activer l'appareil. Mais comme c'est quelque-chose qu'on ne fait souvent que pour s'amuser, on ne veut pas vraiment payer pour un accessoire photographique juste pour cela. De plus, c'est une façon de mieux apprendre les techniques de photographie.

Avec un appareil photo numérique il est assez facile de photographier des éclairs, sans avoir besoin d'équipements sophistiqués. Un trépied va cependant être nécessaire, mais c'est souvent un item qu'on possède déjà.

Comme l'éclair frappe à tout hasard, il faudra malgré tout essayer de prévoir où il y a le plus de probabilité qu'elle frappera, et ainsi mieux se positionner pour composer une belle image. On observe donc la progression et la répartition des illuminations, afin de diriger notre objectif dans cette direction, et choisir de cadrer un arbre, au lieu de poteaux électriques ou un édifice. C'est souvent aux abords de la tempête qui approche que les éclairs frappent, ce qui nous laisse souvent le temps de prendre les photographies, et de s'abriter avant son l'arrivée.

Photo d'un éclair qui frappe

On installe donc l'appareil photo sur le trépied, et on cadre la scène qu'on veut obtenir, en plus des éclairs. Comme la distance de l'éclair est indéterminée, on sait qu'elle ne sera pas à l'infini, mais on espère qu'elle sera à un ou plusieurs kilomètres de distance. On va donc régler l'objectif, ou l'appareil photo, pour une mise au point manuelle, tourner la bague d'ajustement jusqu'à l'infini, puis, reculer juste une miette. Ceci va faire la mise au point au loin, sans être définitivement trop éloigné.

Naturellement, plus on cadre grand, plus on a de chances de capturer un éclair qui frappe. On va donc utiliser un objectif grand-angle, ou celle dont la longueur focale est la plus corte possible.

Comme il y aura une illumination des nuages et du ciel, on veut utiliser une ouverture de l'objectif photo qui permettra d'avoir une bonne profondeur de champ. On commence habituellement à f/10, et on ajuste ensuite selon la force et la quantité des éclairs. On jette donc un coup d'oeil sur l'écran LCD de l'appareil pour voir si la photo semble assez claire. Sinon, on augmente l'ouverture de l'objectif.

Photo d'un éclair à 21mm, 1/400 à f/4
Photographié à 21mm, 1/400 à f/4

On va également devoir utiliser l'appareil photo en mode manuel (M), car il ne peut pas évaluer la quantité de lumière, comme il fait trop sombre, et le mode de photographie automatique est donc inutile. La lumière émise par l'éclair sera abondante, et il faut donc utiliser la sensibilité ISO la plus basse disponible sur votre boîtier numérique, pour éviter le bruit qu'une valeur trop haute va causer.

A ce point, il ne reste qu'à ajuster la vitesse de l'obturateur. Comme on ne sait pas quand elle va tomber, on utilise l'obturation la plus longue, qui est habituellement une trentaine de secondes, ou en Bulb. On va donc déclencher l'appareil, qui va capturer les éclairs, puis se refermer une fois le temps écoulé. Si aucun éclair n'a frappé, on redéclenche l'appareil pour une nouvelle tentative, jusqu'à ce qu'on en obtienne une.

C'est pourquoi on doit utiliser un trépied pour supporter l'équipement, avec de longues expositions, et ainsi éviter le flou de mouvement. Naturellement, si la fréquence des éclairs est assez haute, on réduit le temps d'ouverture pour ne pas en superposer plusieurs. Si on dispose d'une télécommande de déclenchement, c'est encore mieux, car on va simplement ouvrir l'obturateur, attendre pour un éclair, et ensuite le refermer.

Éclair photographié à 18mm, 1/320 à f/4
Photographié à 18mm, 1/320 à f/4

Selon l'ajustement de la balance des blancs, on va obtenir des couleurs différentes. Par exemple, utiliser un réglage fluorescent va produire des lueurs plus froides, dans le bleu et le pourpre.

Puis, le reste n'est qu'une question de patience et d'ajuster les réglages en fonction de l'intensité de la lumière ambiante et des éclairs à cette occasion, afin d'obtenir une exposition acceptable. On peut utiliser un sac de plastique transparent pour envelopper l'appareil, en l'attachant autour de l'objectif, et ainsi le protéger de la pluie si elle nous prend par surprise.